Musulman Optimiste

Direction pour une dounia plus constructive

Comment élever son enfant de manière à ce qu’il ait une bonne estime de lui même ?

L’éducation des enfants est une obligation qui incombe aux pères et aux mères. Chacun d’eux doit s’entraider dans l’éducation de leurs enfants. D’ailleurs le Prophète (sws) a dit :

 « Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. L’imam est un berger et il est responsable de son troupeau. L’homme est un berger dans sa famille et il est responsable de son troupeau. La femme est une bergère dans la maison de son époux et elle est responsable de son troupeau. Le serviteur est un berger qui a charge des biens de son maître et il est responsable de son troupeau. Ainsi, chacun d’entre vous est un berger et chacun est responsable de son troupeau. » (Bukhari et Muslim)

Selon Eric Berne (psychiatre) l’enfant, comme l’adulte et l’adolescent, ont trois soifs fondamentales : la stimulation, la reconnaissance et la structure.

Les enfants ont besoin d’être touchés, ils ont besoin que nous fassions attention à eux et que nous prenions soin d’eux. Privés de soin, ils ne se développent pas.

La stimulation est le fait de prendre l’enfant, le caresser et la reconnaissance est l’attention qui leur est donnée.

C’est à travers ces soins attentifs et ce soutien que l’enfant comprend qu’il est important et qu’il est aimé.

Un enfant a également besoin de structures. Il a besoin de se sentir en sécurité et de pouvoir faire confiance aux adultes qui l’entourent, il a besoin de construire sa propre structure intérieure et, pour cela, il doit avoir des limites souples et d’autres fermes qui l’aident à se construire intérieurement.

L’enfant a besoin de savoir qu’il y a des règles non négociables qui ont trait à sa sécurité. En enseignant ces limites, les parents donnent à l’enfant des informations précieuses à propos de lui même et de l’environnement. Ils lui permettent d’intérioriser la nécessité de se soumettre à certaines règles qui favorisent la vie en société.

Ces trois soifs, lorsqu’elles sont prises en considération par les parents, représentent les fondations de l’estime de soi.

En répondant aux trois soifs mentionnés ci-dessus, tout au long du développement de l’enfant, les parents lui donnent aussi d’innombrables messages. Ils lui servent de modèle car l’enfant apprend en imitant, d’où l’intérêt de montrer le bonne exemple. Les parents parle de lui à d’autres personnes, ils le félicitent ou le blâment tout au long de la journée.

Différents auteurs, tels que Pamela Levin et Jean I. Clarke ont identifié les messages positifs qui permettent le développement optimal de l’estime de soi. Lorsqu’ils sont dits avec sincérité et amour, ces messages sont très puissants.

Chaque étape du développement de l’enfant est accompagnées de messages. Ces messages ne sont pas toujours ou uniquement donnés verbalement. Ils peuvent être transmis par la manière dont les parents et les proches de l’enfant se comportent avec lui, par la manière dont ils vivent leur vie et leurs relations interpersonnelles.

La manière dont un enfant est regardé, touché, nourri, changé, porté lui permet de comprendre très rapidement l’intérêt que lui portent ceux qui l’entourent.

Il convient à tous musulmans de prendre en considération ces trois piliers fondamentaux dans le développement de leurs enfants. Nous avons vu dans les articles précédents ( pourquoi le musulman doit avoir une bonne estime de soi-même?) l’importance incommensurable d’avoir une bonne estime de soi même et les bienfaits qui en découlent. Ainsi votre enfant aura construit une personnalité responsable et réfléchie pour affronter la vie ! Son éducation déterminera le profil du Musulman citoyen de demain.

Toutefois, il n’est jamais trop tard de développer une meilleure estime de soi. Lorsque pour des raisons diverses les parents ou ceux qui s’occupaient de lui n’ont pas offert à l’enfant les conditions nécessaires au développement de l’estime de soi.

La non-violence, la patience et la non contrainte sont les méthodes prônées par l’islam via la Sunna et le Coran.

Myriam.

pere-enfant.jpg

Publicités

2 commentaires sur “Comment élever son enfant de manière à ce qu’il ait une bonne estime de lui même ?

  1. Timourk
    29 août 2017

    https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Basmala.svg?uselang=fr

    Bismillah
    Ce qui importe le plus, c’est QUI nous sommes, ensuite c’est ce que nous faisons.

    J’aime beaucoup ton article. Je trouve qu’il reflète ma première phrase. J’ajouterai, soyez heureux et vos enfants le seront. Soyez DIGNE et il le seront! Etc….

    Nous sommes en construction tout au long de notre vie. L’instant ou les enfants sont là, c’est un magnifique appel à s’élever. C’est le temps de la preuve! Alors, avec une GRANDE DIGNITE: Bismillahi rahmani raheem et foncez! Vous gagnez (dans cette vie et l’autre),Vos enfant profiteront de tous les efforts et leur enfants aussi…

    Bonne chance tous dans cette épreuve universelle. Puisse les paroles prophétique et la relation avec le Très Haut( par la prière de la nuit surtout) vous élever car il n’y a pas milles chemins; un chemin, une bataille!!!!
    Le Prophète MUHAMMAD PSSL a dit: La meilleur chose que l’on peut offrir à ses enfants c’est une bonne éducation…

    La communication non violente est capitale, si vous ne voulez pas que vos enfant vous échappent :)). Prenez le temps, et tout ira bien!

    Pour finir, lorsque tu dis « non-contrainte », cela me fait penser à une relation permissive. Ce qui est dommageable. L’optimum se trouve dans la bienveillance « éternelle » (i.e être toujours extrêmement lent à la colère) et la fixation de LIMITES pour une vie RESPECTueuse en société…

    Wa salamou Alaykoum
    😉

    J'aime

    • Musulman Optimiste
      30 août 2017

      Salam alaykoum,

      Merci pour votre commentaire enrichissant.

      La contrainte sous entend l’oppression, la pression…elle n’apporte pas une base sécurisante pour l’enfant. Il ne s’agit pas ici d’être permissif avec son enfant mais de lui apporter des règles, un cadre et des limites. L’enfant a besoin d’être accompagné dans le développement de sa conscience moral. Car avant plus ou moins 7 ans un enfant ne distingue pas encore complètement le bien et le mal.

      C’est pourquoi je prône plutôt les règles, un cadre, des limites et la non-contrainte.

      que la paix soit sur vous. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 janvier 2015 par dans famille, et est taguée , , , .

Il semble que l’URL du site WordPress ne soit pas bien configurée. Merci de la vérifier dans vos réglages de widget.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :