Musulman Optimiste

Direction pour une dounia plus constructive

Lorsque j’ai, je veux encore

Nous recherchons constamment à vivre avec plus. Plus de choses, plus d’amis, plus d’argent, plus grand, plus beau, etc. Nous nous organisons pour atteindre nos souhaits, nous planifions, nous imaginons, nous espérons, nous invoquons Allah etc. Ce ne sont que des bonnes actions. C’est très bien d’invoquer Allah, de faire les efforts pour atteindre ses souhaits. D’ailleurs Allah nous dit dans le Saint Coran :

« Et votre Seigneur dit : Invoquez-moi, Je vous répondrai ». [Surate Gafir, V60]

Par contre, ce que nous oublions très vite, c’est que nous vivons déjà dans l’aisance. Le paradoxe est qu’à force de penser à vouloir plus à chaque fois nous finissons par ne plus voir ce que nous avons déjà. Pourtant la richesse de la vie se manifeste à chaque instant par un repas partagé entre amis, un sourire, un compliment, une ouïe, une vue, une respiration, une contemplation de la nature, un toit sur la tête, une famille aimante, un câlin etc.

«….Et si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer… » [Surate Ibrahim, V34]

Les bienfaits d’Allah sont partout, la seule chose qui nous empêche de les reconnaître c’est notre désir de vouloir plus. Prenons une pause régulièrement, ouvrons notre cœur et nos yeux sur ce que Dieu nous a offert et aimons ce que nous avons déjà. C’est ainsi que nous pourrons mieux apprécier la vie.

Nous avons deux types de personnes, ceux qui lorsqu’il pleut deviennent tristes et déprimés et les autres qui considèrent que c’est une bénédiction d’Allah et Le remercie de donner la vie aux plantes et créatures. De quelle catégorie de personnes appartenez-vous ?

  • Sachez apprécier ce que vous avez
  • Portez un nouveau regard sur tous ce que vous posséder
  • Regardez plutôt tout ce que vous avez déjà et profiter du moment présent
  • Pensez chaque jour à 5 choses qui vous ont fait plaisir.

« Puisqu’on ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut, il faut savoir aimer ce que l’on a »

Myriam.

1pa4zoYGO1

Publicités

7 commentaires sur “Lorsque j’ai, je veux encore

  1. Hakima
    28 juillet 2015

    Salam aleykoum ma sœur,

    J’aime bien cet article par ce qu’il touche à la nature humaine, on a tendance à en vouloir toujours trop.

    J’aurais une question si tu le permets in sha Allah : comment on fait quand on a le choix entre trois éléments: l’un implique une contrainte, l’autre implique une « perte », et le troisième qui éviterait la perte et la contrainte n’ai pas immédiatement à disposition on va dire.
    Je te demande ça parce la prise décision entre dans les questions de développement personnel, et parfois comme tu le vois ça devient compliqué pour l’esprit qui ne parvient à se décider.

    Baraka’Allah o fik pour tes éventuels conseils in sha Allah.

    J'aime

    • Musulman Optimiste
      7 août 2015

      w alaykoum Salam Hakima,

      Comment tu vas ?

      Très intéréssant comme question masha’Allah. C’est vrai que dans certaines circonstances il n’est pas toujours aisé de prendre une décision. Je consacrerais un article sur ça insha’Allah.

      Qu’Allah nous illumine.

      J'aime

  2. Coach my Din
    29 juillet 2015

    Salam « Aleykoum wa Rahmatoullah;

    Quand les gens se plaignent de la pluie je leur dis systématiquement  » ça fait pousser les fruits!  » ^_^

    Tu as raison ma soeur c’est ce côté positif qu’il faut garder (voir le verre à moitié plein). Al Hamdolilah nous vivons vraiment dans l’aisance. Quoi de mieux que le jeûne pour s’en rendre compte? Lorsqu’on prend un verre d’eau pour rompre le jeûne, celui-ci a un goût magnifique alors qu’au quotidien on dit plutôt que l’eau n’a pas de goût 😉 Subhan Allah.

    Ma sœur Hakima, si je peux me permettre de te donner quelques éléments de réponse :

    Analyse ces 3 choix à la lumière du DIN. Pose toi cette question pour chacun d’entre eux :

    – Lequel me permettra de me rapprocher du paradis?
    – Lequel va satisfaire Allah ‘aza wa djal?
    – Qu’est-ce que le prophète aurait fait? Ou qu’est-ce que ‘Aïcha aurait fait (si c’est un truc de femme)

    À partir de ces réponses, tu auras sûrement à combattre ton nafs car le résultat obtenu ne se rapprochera sûrement pas de ce que tu préfères, de ce que tu aimes ici-bas.
    Investis dans ce bas monde pour l’au-delà, c’est la meilleure chose à faire.

    Quant à la patience, si elle est possible, elle sera bien meilleur je pense Allaho a3lem.

    Bon courage okhti, et n’oublie pas la prière de consultation (n’hésites pas à la refaire plein de fois)

    Soulaymane

    J'aime

    • Musulman Optimiste
      7 août 2015

      Salam alaykoum Soulaymane,

      Belle réflexion, Allah y hafdek.

      J'aime

  3. Hakima
    8 août 2015

    Salam aleykoum,

    Amine pour ton invocation ma sœur. El hamdoulilah je vais bien et j’espère que tu te portes bien également. Je te remercie de considérer ma question, baraka’Allah o fik pour ton investissement en temps et en réflexion. « La circonstance « qui me « tracas » c’est par rapport à la valorisation des diplômes et le travail en fait.

    Soulaymane, baraka’Allah o fik pour ces conseils. Comme je dis à Myriam, les conseils qui ne relèvent pas d’une opinion personnelle mais nous amène à considérer les choses par rapport a l’islam, sont pleinement utiles et de qualité. Considérer n’importe quel sujet selon: ce qui plait à Allah swt/ comment dans la sunna il serait traité/ et enfin bien connaître la nature humaine, en recadrant notre nafs, pour qu’elle s’attache aux chemins frayés par les deux critères antérieurs, je me rends compte que c’est quand même :
    -d’une une plus grande assurance de ne pas faire n’importe quoi,
    -et de deux quand tous les filtres sont passés et validés; c’est je pense une volonté et une détermination qui ressortent, non pas parce que la chose nous plait… Mais parce qu’elle apparaît en pleine cohérence avec nos principes et ensuite ( par ordre de priorité) parce qu’elle nous plaît.
    In sha Allah, je vais garder cette méthode comme plan de route pour la vie. Sachant qu’elle demande des connaissance sur ce qu’Allah swt aime, sur la Sunna, et une disciplination de l’âme pour qu’elle s’accroche à la vérité, et aux choses bien même quand elles ne sont pas directement apparentes car c’est ce qui aide aussi à développer et renforcer le tawaqul.

    Toutes mes excuses pour ce pavé, mais dans ma tête les choses commencent à s’emboiter comme dans tetris, car parfois ont oubli certaines choses et le rappel profite aux croyants. Allah ou halem.

    Qu’Allah vous préserve.

    Aimé par 1 personne

    • Soulaymane
      31 août 2015

      Désolé je viens de voir ta réponse ma soeur. Qu’Allah te facilite dans tes démarches. Amin pour ta dou’a et qu’Il te préserve également.

      J'aime

  4. Hakima
    8 août 2015

    * »tracasse »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 27 juillet 2015 par dans bien être, et est taguée , , , .
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :