Musulman Optimiste

Direction pour une dounia plus constructive

J ’ai tout essayé pour le changer

 

ilDOlho1fN

Combien de fois, nous avons souhaité changer l’autre à notre guise. Que ça soit nos enfants, notre époux/épouse, nos amis, personne ne peut forcer quelqu’un à changer. Nous pouvons dialoguer et exprimer nos besoins mais pas exiger. Chacun de nous possède sa propre porte de changement qui ne peut s’ouvrir que de notre intérieur, il nous est donc impossible d’ouvrir la porte du changement de quelqu’un d’autre. Le changement ne peut venir que de la personne elle-même.

Vouloir changer la personne, c’est une manifestation de l’égo à vouloir la contrôler. Nous savons que pour s’approcher d’Allah et atteindre l’excellence, il faut exercer un combat contre son égo, nafs en arabe. Le Prophète sws demanda un jour à ses compagnons :

« Que dites-vous d’un compagnon à vous qui, si vous l’honoriez, le rassasiez, l’abreuviez et le couvriez, vous conduirait à la pire des issues par contre si vous l’humiliez, l’affamiez, l’assoiffiez et le mettiez à nu, il vous conduirait à la meilleure des issues ?

Les gens présents ont dit : Ô Envoyé d’Allah ! C’est le pire des compagnons sur terre !

Le Prophète sws leur dit alors : Par celui qui détient le sort de mon âme ! Ce sont vos âmes qui sont en vous ! » [ Ce hadith nous a été rapporté par Muhammad ibn Sahl, d’après Omar ibn Mansûr al-Qaysî, d’après Abdulwâhid ibn Yazîd, d’après Yazîd, d’après al-Hassan qui le fait remonter à l’Envoyé d’Allah]

Lorsque nous reconnaissons que ce n’est plus de l’amour, mais de l’égo, nous pouvons entretenir de meilleures relations. Nous pouvons opter pour d’autres perspectives :

  • Dialoguer

En exprimant ses besoins et ses sentiments, nous ouvrons notre cœur à l’autre. La personne en face de nous aura plus de chance de nous écouter que si nous l’accablons par des reproches.

Lire : communiquer pour mieux s’entendre

  • S’occuper de son être

À force de vouloir changer l’autre, peut être que finalement c’est nous qui avons besoin de changer, de guérir d’une blessure ?

Cheikh Musa Topbaş disait :

« La plus grande bénédiction qu’ait pu m’octroyer Allah, c’est que j’ai tellement été préoccupé de corriger les défauts de mon ego que je n’ai pas eu le temps de voir les défauts des autres. »

Accepter l’autre dans sa différence est une manifestation d’amour.

  • Seul Allah possède les clefs du cœur

Souvenons-nous lorsque l’oncle (Abu Talib) du Prophète Mohammad sws agonisait, le Prophète sws insistait pour que son oncle se convertit à l’islam mais il refusa ce qui attrista énormément le Prophète sws. C’est alors qu’Allah lui révéla ce verset :

« Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés. [S28,V56] »

 

il n’est pas facile d’accepter l’autre comme il est, mais qui a dit que le jihad nafs était un combat aisé ? 🙂

 

Myriam

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :