Musulman Optimiste

Direction pour une dounia plus constructive

Lorsque l’on juge l’autre, on ne s’aime pas entièrement.

FALBOXOmgg.png

Juger l’autre, le critiquer acerbement est devenu un moyen de se mettre en valeur et de se donner de l’assurance. Certaines personnes veulent en quelque sorte s’assurer qu’elles sont mieux que les autres en se comparant à eux. Mais qu’à t’on à prouver aux autres si nous nous assumons, que nous nous aimons et que nous sommes fiers de notre identité ?

Lorsque nous jugeons une personne c’est que nous nous n’aimons pas assez. Car l’amour, la tolérance et l’ouverture aux autres commencent par l’amour de soi. Plutôt que de vouloir juger quelqu’un , cherchons plutôt à aller à la découverte de l’autre. Nous ne connaissons pas la vie de l’autre et ce qu’il a vécu. Seul Allah connaît le visible et l’invisible, c’est pourquoi Lui seul est digne de nous juger.

Chaque personne porte en elle des défauts et qualités. Voudrions-nous que les autres soulèvent nos défauts et les colportent aux autres ? Bien sûr que non ! Alors ne reproduisons pas ce que nous ne voudrions pas qu’on nous fasse. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son Salut soient sur lui) a dit : « Le Miséricordieux fait miséricorde à ceux qui sont miséricordieux, faites miséricorde à ceux qui sont sur la terre alors celui qui est dans les cieux vous fera miséricorde ». (Rapporté par Tirmidi)

Soyons avec nos frères/sœurs, des personnes de compassion, de soutien et d’écoute. Comme disait Cheikh Al Uthaymin (qu’Allah lui fasse Miséricorde) : «  Fais en sorte que la personne qui est tombée dans l’erreur soit comme un malade que tu souhaites soigner et pas comme un criminel que tu veux punir car entre ces deux choses, il y a une différence »

Nous pouvons très vite tomber dans le jugement de l’autre. Cela peut commencer par une remarque, des critiques, la médisance puis des jugements.

«  pas assez intelligent », «  pas assez pieux », « trop lent », « trop bête », « trop maladroit », « trop timide », « trop petit, trop grand,…»

Lorsqu’une personne réussit financièrement et intellectuellement nous laissons sous entendre que la personne à magouiller pour atteindre ce niveau aisé. Si une personne nous paraît très sociable et extravertie nous critiquons en disant qu’elle se fait trop remarquer. Si nous apercevons une personne discrète qui ne parlent pas beaucoup, nous dirons d’elle qu’elle est trop timide ou pas assez vivante etc.

Souvent, sans nous en rendre compte nous émettons beaucoup de jugements autour de nous. Apprenons donc à nous aimer, à nous corriger, à prendre soin de notre personne, c’est ça l’amour pour soi, l’amour pour l’autre et l’amour pour Allah.

Myriam

Publicités

2 commentaires sur “Lorsque l’on juge l’autre, on ne s’aime pas entièrement.

  1. Muslima
    9 février 2017

    Selem alaikum Myriam, jazak Allahu harian, qu Allah nous reforme, nous pardonne. Allahu l musta ane. Vaut nieux s iccuper de ses defauts. Qu Allah nous aide.🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌸🌹🌹🌹🌹🌹🌹🌹🌹barakaAllahu fiki de ton travail pour une meilleures ouma

    Aimé par 1 personne

    • Musulman Optimiste
      10 février 2017

      w alaykoum Salam,

      Amin merci pour ces belles invocations Muslima.

      Jazak’Allah ou kheir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 9 février 2017 par dans bien être.
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :